Comprendre la titrisation

La titrisation

La titrisation est une technique financière qui permet la transformation d’une créance en titre.

La technique

La technique a été importée des États-Unis où elle est connue sous le nom de « securitization ». C’est une opération par laquelle une société (établissement de crédit ou entreprise commerciale) cède les créances qu’elle détient sur sa clientèle à un Fonds Commun de Titrisation de Créances (FCTC), dépourvu de personnalité morale, qui en finance l’acquisition en émettant des titres sur le marché.

Le FCTC est créé conjointement par la Société de Gestion (société commerciale, agréée par le CREPMF, dont le siège social est situé dans l’un des États membres de l’UEMOA) et le Dépositaire (banque chargée de la détention de la trésorerie et des créances acquises par les FCTC). Le FCTC est spécialement créé pour l’opération et fait l’objet d’une réglementation spécifique.

L’opération de titrisation s’articule autour du FCTC, le pivot. La titrisation est la superposition de deux opérations. Dans un premier temps, la cession de créances au FCTC par le cédant (motivé par un besoin de financement ou la gestion de son bilan). Dans un second temps, le FCTC émet sur le marché des titres adossés aux actifs cédés. Ainsi le produit d’émission des parts sert à financer le prix de cession dû au cédant.

La mise en place d’une structuration financière adéquate et de mécanismes de rehaussement de crédit permettent de concevoir des opérations attractives pour les cédants et les investisseurs.
 

Schéma explicatif titrisation

Les avantages

L’adoption du Règlement relatif aux FCTC et aux opérations de titrisation dans l’UEMOA en 2010 permet la réalisation de telles opérations dans la zone. En effet, la titrisation s’impose, presque naturellement comme un levier de financement intéressant étant donné les besoins en financement de l’économie dans les pays de la zone (le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, la Guinée Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo) notamment dans les domaines clés tels que les infrastructures, les projets immobiliers, touristiques et même agricoles. De plus, la zone UEMOA se caractérise par une forte épargne disponible prête à être investie dans des produits financiers de qualité.

Cette technique financière présente des avantages à la fois pour les émetteurs et les investisseurs.

Pour les émetteurs :

  • une source de financement alternative au crédit bancaire ou à l’injection des fonds propres,
  • un transfert des risques aux investisseurs,
  • une amélioration des ratios prudentiels,
  • un coût de financement optimisé compte tenu de la qualité des actifs cédés,
  • une amélioration de la rentabilité économique,
  • une levée de fonds importante et adossée à des créances existantes ou futures.

Pour les investisseurs :

  • la diversification du portefeuille dans des produits innovants et variés en terme de maturité et de modalités de remboursement.
  • la possibilité d’investir dans des titres avec un profil risque /rendement optimisé grâce au mécanisme de rehaussement de crédit.
×

Vous utilisez un navigateur obsolète !

Ce site utilise des technologies modernes qui ne sont pas supportées par votre navigateur. Vous êtes susceptible de rencontrer des problèmes d’affichage. Nous vous recommandons d’utiliser ou de mettre à jour l’un des navigateurs suivants :